samedi, décembre 30 2006

La Bouche

(Lui)
Elle est là, elle m’attend. J’ouvre son email en premier. Le reste du courrier s’amoncelle dans ma boite. Du bout des lèvres, elle m’ordonne de la regarder. Elle m’invite à rester en sa compagnie. Je suis aspiré par cette béance. Elle me happe dans sa gorge profonde. La petite musique qui s’échappe de son gosier rythme mes gestes et accompagne mes pensées. Elle, c’est la Bouche. (...)




Téléchargez

Lire la suite...

lundi, novembre 20 2006

La femme hippocampe

Je me souviens c’était il y a vingt ans je crois. Elle avait trouvé ce lieu favorable pour mouiller. Port Racine. C’est là où je suis né. Je travaillais pour la capitainerie durant l’été. Elle, c’était le genre de femme à avoir été demandée en mariage trois cent fois.< (...) br/>



Téléchargez

Lire la suite...

mercredi, novembre 15 2006

L’oiseau de proie




Téléchargez

Lire la suite...

lundi, novembre 6 2006

La fermeture Eclair

On se croirait dans un studio de cinéma hollywoodien : 5 000 chambres, un casino, 16 restaurants. Dans les dédales du MGM Grand Hôtel, ils auraient pu ne jamais se croiser. Cependant, son gros ventre à lui a frôlé ses hanches dans un ascenseur, ce matin. Elle portait un ensemble de cuir sur sa peau bronzée, lunettes fumées, cheveux bouclés. Il aurait bien croqué ce marron glacé sur le champ mais elle s’était éclipsée. (...)




Téléchargez

Lire la suite...

jeudi, octobre 26 2006

Taxi driver

Elle a débarqué dans mon taxi quand je stationnais devant l’église Saint-Mark-in-the-Bowery. Une vraie mariée, toute blanche avec son voile, jusque là, tout avait l’air normal, mais quand elle l’a soulevé, son visage barbouillé de noir ruisselait de larmes. (...)




Téléchargez

Lire la suite...

samedi, octobre 14 2006

Le valet de nuit

J’ai connu un noctambule, un homme que je voyais après minuit. Exclusivement. Arthur, je l’appelais l’amant du crépuscule. Notre histoire a duré 169 nuits. Quand il m’a quittée, il ma légué un valet de nuit sur lequel il pendait ses pantalons (un plis, un rebord). Après notre rupture, j’ai vécu certaines perturbations. J’étais en proie à des rêves éveillés ; sans Arthur, mon lit me semblait immense et menaçant. Je me levais, somnambule, et je parlais à mon valet - la nuit favorise l’accointance - et quand, n’y tenant plus, je rêvais d’étreintes et d’effusions, j’agrippais le valet de nuit, le plongeais sous la couette et m’endormais dans ses bras.(...)




Téléchargez

Lire la suite...

samedi, septembre 30 2006

Elles font l'amour dans le noir

Je m’appelle Lilith. Hélène c’est mon deuxième prénom, mais peu de gens le savent. Je suis franco-chinoise. Mon mari et moi, nous venons d’emménager dans un immeuble rue du cornet. Je rencontre beaucoup de gens, dans mon quartier, sur la place Jourdan, à la friterie, chez Antoine, au kiosque à journaux. Des hommes ou des femmes, peu importe. Je discute avec eux, et quand ils me plaisent, quelques fois, je leur donne mon numéro de téléphone ou mon adresse. Mon mari est de plus en plus inquiet quand je reçois des appels téléphoniques. Il guette mes conversations et me menace. (...)




Téléchargez

Lire la suite...

dimanche, septembre 24 2006

Nom de code Hélène

Le kiosque, c’est un lieu idéal pour flirter. Le mien se trouve Place Jourdan. J’y travaille de sept à cinq (ça me laisse du temps pour écrire mes petites histoires). Régulièrement, une Eurasienne m’achetait des magazines. Elle avait un air rebelle, avec ses mèches noires qui tombaient sur ses yeux fendus. Une seule fois, son mari l’accompagnait (un Italien qui parlait très fort et portait une jambe de bois). Elle venait souvent. (...)




Téléchargez

Lire la suite...

vendredi, septembre 15 2006

La suite Margareta

Hélène, téléphonez-moi au 0478 565 24 05 pour parler de la suite Margareta. Ce billet déposé sur les marches de l’escalier m’a semblé bien étrange : plié en deux plutôt que d’être sous pli, on avait pris le risque de l’exposer aux regards indiscrets. Mais qui était cette Hélène ? (...)




Téléchargez

Lire la suite...

mardi, mai 23 2006

Le roi du suçon

C’est le dix-huitième ingénieur du son que je rencontre à la radio. Depuis que j’enregistre mes histoires au studio de Pure FM, j’ai vu défiler une série de nouvelles têtes, derrière la table de mixage ! Or, à chaque fois que j’ouvre la porte capitonnée, j’ai le secret espoir de retrouver celui que l’on surnommait, il y a bien longtemps, le roi du suçon. (...)




Téléchargez

Lire la suite...

lundi, avril 24 2006

La cabine téléphonique

Je voudrais un tomate – mozzarella sur un lit de roquette. Il la croise tous les midis, chez l’épicier du coin. Elle commande son sandwich et il pense : comment donc vais-je l’aborder ? Il y a une cabine téléphonique sur le trottoir, devant le magasin. Elle n’a pas l’air hors d’usage, bien que peu fréquentée. L’idée d’un rendez-vous dans cet habitacle lui plaît. (...)




Téléchargez

Lire la suite...

samedi, avril 1 2006

La femme au serpent

Avant ma naissance, ma mère vivait avec ses parents, dans un village de caravanes. On l’appelait la Femme au serpent. Son spectacle avait lieu dans les entre-sorts : c’étaient des baraques de Foire où l’on entre et d’où l’on ressort après avoir vu un divertissement. Maman y côtoyait la femme crocodile, l’enfant à deux têtes, l’homme éléphant, la femme coupée en morceaux, la femme sans tête, les sœurs siamoises et d’autres curiosités.(...)




Téléchargez

Lire la suite...

dimanche, mars 26 2006

Le lavoir (pour Denis B. et Julie O.)

Elsa et Pierre. Vous n’avez ni lave-linge ni séchoir à domicile. Vous ne vous connaissez pas, mais vous faites votre lessive au même endroit, rue Saint-Amant, le dimanche après-midi. Chacun remplit une machine à laver, le même programme économique. Quatre vingt minutes. Cela permet de faire un tas de choses, comme d’observer les gens qui surveillent leur lessive.



Téléchargez

Lire la suite...

dimanche, mars 19 2006

La conversation

Une terrasse de café au bord du canal Saint-Martin. Un homme portant un caban bleu a devant lui un enregistreur. Il capte les bribes de conversations alentour. Ce sont des hommes, des femmes, des vieilles dames, des passants, des concierges, des drogués, des enfants, des étrangers, des mendiants, des jeunes gens, des conducteurs de taxi, des touristes attablés, des serveurs de café. Auriez-vous un euro ? Comment tu fais pour arriver toujours en retard ? Je n’ai plus mon vélo, j’ai dû prendre le métro. Voyez vous madame, le quartier a changé. Vous avez marché sur mon pied, jeune homme, vous pourriez vous excuser.

Une femme au téléphone, à la table de droite, dit : Je n’avais jamais connu l’orgasme, avant. (Un silence plane). Tu me rejoins en terrasse ? Hôtel du Nord, oui.





Téléchargez

Lire la suite...

samedi, mars 11 2006

Le banc ou l’homme de dos (pour A. V. Janssens)

Il y a peu de visiteurs, à l’ouverture du centre d’art contemporain. Celle-là, avec son dictaphone, doit être critique d’art. Ou étudiante en histoire de l’art. En parcourant l’exposition, une photo semble la troubler. Elle prend le temps de s’asseoir, sur un banc, pour l’analyser. Elle fait un commentaire, dans son mini enregistreur : « C’est un homme, vu de dos, torse nu, en caleçon, le jean totalement baissé sur ses pieds. Il lève les bras comme pour éviter de tomber et s'avance, vers un escalier plongé dans le noir ».



Téléchargez

Lire la suite...

vendredi, mars 3 2006

Fantasma

A Stockholm, vous êtes des milliers de femmes célibataires, indépendantes, menant votre vie, votre carrière, sans homme à l’horizon. Et quand sonne l’heure d’assurer votre descendance, et que des rides sillonnent votre front, vous commencez à vous inquiéter. Allez-vous rencontrer celui qui partagera votre vie et vous fera des enfants ?



Téléchargez

Lire la suite...

mardi, février 7 2006

Les frontières de la peau

J’avais pris rendez-vous pour mon amie Aline chez Monsieur Yu. Je lui avais donné l’adresse de cet homme, sans rien dévoiler de ce qui l’attendait. Fais-moi confiance, lui avais-je dit. Je n’ai plus jamais revu Aline depuis. Elle a laissé un journal, dont voici la dernière page (...)



Téléchargez

Lire la suite...

dimanche, janvier 29 2006

La chambre numéro dix-sept

J’avais un petit hôtel, rue du Pépin. Vingt chambres avec salle de bain. Ma clientèle était constituée de gens de passage, hommes d’affaires pressés, couples illégitimes, amants impatients de se retrouver. Presque tous les midis, une femme louait la chambre dix-sept. Elle était habillée de noir, portait des bracelets indiens et une petite valise. Que faisait-elle, seule dans cette chambre, pendant deux heures ? Nul ne le savait. J’ai bien tenté d’écouter aux portes pour essayer de connaître ses occupations, regardé par le trou de la serrure pour entrevoir la dame, sans succès. Cette cliente demandait toujours «la chambre sans miroir ». La numéro dix-sept. (...)



Téléchargez

Lire la suite...

jeudi, janvier 19 2006

Les dessous chics

Ce matin, parmi mon courrier, j’ai trouvé une surprise. J’ai reconnu le papier d’emballage bleuté : c’était bien la boîte que j’avais emballée moi-même, hier après-midi. Elle porte l’étiquette « Les Folies d’Elodie ». Un mot était glissé sous la ficelle : « Je serais enchanté que vous les portiez ».



Téléchargez

Lire la suite...

mardi, décembre 27 2005

Dazibao (pour Brice Le B.)

Le métro, les sons, les visages. Sept minutes, trois rames de métro et puis rien. Aucune trace d’elle. La bouche de métro engloutit la nuée de passagers tandis qu’il sent son corps se raidir : elle n’est pas venue aujourd’hui. Comment retrouver cette femme ? Elle prenait le métro à Odéon, chaque matin, à huit heures trente-deux. (...)



Téléchargez

Lire la suite...

- page 2 de 3 -